Les AAT 2018 – Recueil papier

19,00

Catégorie :

Description

Reconduction de la pré souscription des AAT papier 2018.

Fort de son succès grandissant, l’IFAT, l’ASAT-SR et l’ASSOBAT se proposent de publier une version papier des principaux articles des Actualités en Analyse Transactionnelle de l’année précédente.

Pour obtenir le recueil papier des AAT, vous devez passer commande. Après paiement, vous recevrez un email de confirmation qui sera transmis a CAIRN. Les recueils papiers vous seront transmis par courrier aux alentours de Novembre 2019

Les AAT 2018

Cette année, seront donc disponibles les articles suivants :
Brigitte Évrard « Spitz, Berne, Grégoire, le protocole et les états du moi du tout petit »
Cet article explore l’expérience de l’être humain et sa relation au monde avant l’acquisition du langage. Il reprend différents apports pour dresser une description dépathologisante de l’organisation précoce du moi.
Christian Devillers « La soif de position »
L’auteur qui s’appuie sur son approche spécifique du corps dans la psychothérapie, nous propose de « rencontrer la sensibilité infime, intime et fait des liens entre différentes approches du développement et les concepts d’AT.
Steff Oates « Some-body knows the trouble I’ve seen »
L’article rassemble les concepts de l’analyse transactionnelle, de la psychothérapie corporelle et de la neurophysiologie. Le but étant de créer un dialogue autour du travail thérapeutique impliquant le vécu au niveau du protocole.
Gabriele Frohme « Psychosomatique et analyse transactionnelle »
En tant que psychothérapeute et naturopathe agréée, l’auteure montre comment les maladies psychosomatiques peuvent être traitées par l’analyse transactionnelle. Elle intervient à partir d’une approche globale.
Susannah Temple « Mise à jour du modèle de fluidité fonctionnelle en éducation »
Ce nouveau modèle de fluidité fonctionnelle explique les liens et les différences qu’il présente avec les modèles d’états du moi. Il souligne l’importance de ce concept en éducation ; mais aussi la possibilité de l’utiliser dans d’autres registres.
Alessandra PIERINI « Être thérapeute d’analyse transactionnelle pour enfants est différent »
L’auteure nous invite à partager son expérience de thérapeute d’enfants. Son approche montre son originalité et sa singularité dans l’utilisation des concepts d’AT, et notamment dans la théorie des états du moi appliquée aux enfants
Évelyne BLAIN-JOGUET « Quand les tout-petits apprennent … entre liaison et déliaison »
L’auteure nous ouvre les portes de sa classe de tout-petits de Maternelle. Elle utilise les concepts de liaison et déliaison pour montrer le processus d’apprentissage qui passe de l’implication dans les activités à la prise de recul sur l’action.
Myriam CHÉREAU « La motivation à l’adolescence : Un enjeu identitaire »
L’article donne un éclairage sur ce domaine et des pistes d’intervention pour les professionnels de l’aide en éducation pour accompagner les adolescents dans ce passage délicat.
Agnès LE GUERNIC « Des contes pour grandir. Donner des permissions aux enfants : L’heure du conte à l’école maternelle »
Les contes sont des modèles pour les enfants qui s’identifient aux personnages du conte. Ils orientent de manière positive la construction du scénario.
Brigitte ÉVRARD et Jean-Pierre QUAZZA « Les métamorphoses de la reconnaissance. »
L’Analyse Transactionnelle est souvent présentée comme une discipline permettant d’articuler l’intrapsychique et le social. Dans ces trois articles, les auteurs envisagent la reconnaissance comme pivot de l’articulation entre intrapsychique et intersubjectif.

  1. La reconnaissance dans la construction du sujet : Éric Berne, a été particulièrement visionnaire sur ce thème. Mais à la lumière des avancées théoriques proposées par d’autres auteurs et dans d’autres approches – psychanalyse, neuropsychologie, philosophie, psychologie sociale, sociologie -, qui n’étaient pas encore toutes disponibles à son époque de Berne, les auteurs ont cherché à développer les liens entre le concept de « reconnaissance » tel que le voient d’une part l’analyse transactionnelle et d’autre part ces différentes théories, en particulier sur le plan du développement psychique de l’individu. pp. 4-17
  2. Les âges de la reconnaissance: les auteurs envisagent ici les grandes étapes du développement de l’individu, cherchant à identifier (1) qui sont les autruis significatifs, (2) quelle est la forme typique/caractéristique de reconnaissance recherchée à chaque stade, en lien avec les besoins et les désirs, comment cette reconnaissance « joue » dans le développement, et (3) quelles peuvent être les problématiques spécifiques liées à la reconnaissance. pp.18-41
  3. L’autonomie solidaire et morale : Reconnaissance de l’autre et capacité à contracter fondent en quelque sorte une anthropologie de l’analyse transactionnelle qu’il revient aux analystes transactionnels de notre génération de préserver, de développer et de réinventer de manière continue. Des penseurs extérieurs à l’analyse transactionnelle ont enrichi les réflexions de Berne et de ses successeurs. Mais ces enrichissements n’ont d’intérêt que si l’on en tire des conséquences pratiques pour stimuler le cadre de pensée transactionnaliste, pour renforcer la cohérence de la théorie et pour donner plus d’efficacité aux interventions. pp.42-53
Agnès PETIT-MIELET « Les pleurs des bébé »
Dans un style fluide et touchant, l’auteure apporte un regard nouveau sur les raisons des pleurs des bébés, et les manières d’y réagir. Elle apporte également aux psychothérapeutes d’adultes une compréhension intéressante de l’origine de certaines difficultés émotionnelles des enfants et des adultes.
Stéfano MORENA « Les enfants et leurs monstres »
Cet article propose des réflexions sur la manière de travailler avec des enfants qui apportent leurs monstres en thérapie grâce au jeu, au dessin et au récit . L’auteur s’appuie sur les théories d’analyse transactionnelle du traumatisme et du scénario pour conceptualiser ce qu’il pourrait se passer pour ces enfants au niveau de l’état du moi structural.
Sally EVANS « Défi et potentiel de l’âge numérique : les jeunes et Internet »
L’auteure propose des réflexions sur l’utilisation que font les jeunes du cyberespace et sur le rôle que les réseaux sociaux et les liens créés dans le cyberespace jouent dans leur développement. Elle aborde certaines des complexités créées par le travail en ligne afin de souligner que le cyberespace présente un paradoxe de défis et de potentiels.

 

Les AAT 2018 – Recueil papier

Informations complémentaires

Poids 0.250 kg