L'IFAT, de l'origine à nos jours

C’est en 1975 que naît l’IFAT.

Suite au premier congrès européen d’Analyse Transactionnelle de Villars (Suisse), quelques Français intéressés par l’Analyse Transactionnelle décident de créer notre association.

Dans les années qui suivent, le nombre d’adhérents va s’accroître rapidement – l’association comptera jusqu’à un millier de membres en 1980. A côté d’évènements traditionnels (bulletin, Congrès, semaine d’AT en été), des activités se développent en région (informations, formations).

Des associations régionales voient le jour et se fédèrent au sein de l’IFAT.

Alors que l’Association Européenne (EATA) à laquelle est rattachée l’IFAT renforce ses préconisations et des processus de formation certifiants, cette organisation satellitaires  n’est plus adaptée. Vers les années 2000, dans un objectif de mise en cohérence des actions au plan national et international un mouvement inverse recentralise les structures.

Ces mouvements vont susciter de nombreuses crises identitaires conduisant l’association à affiner son fonctionnement, son identité, ses missions statutaires.

Dès 2009, l’IFAT décide d’évaluer ses missions, de remettre à plat ses actions et développer des initiatives plus proches des besoins de adhérents. Parallèlement, sa volonté est que ces initiatives soient portées par des membres de l’association, ou des groupes de membres ayant des intérêts communs.

C’est ainsi qu’a été favorisée l’émergence de “groupes d’intérêt” qui développent une offre et une culture propres, tout en reconnaissant l’IFAT comme organisation fédératrice pour le maintien de la cohérence.

Actuellement ces groupes sont au nombre de 3 :

NORPPA : association d’édition, de publication et de diffusion de livre principalement en Analyse Transactionnelle
 SEMLATE : semaine d’AT en été
 SOCRAT : association de recherche en AT

Cette palette de groupes d’intérêt a naturellement vocation à s’élargir et se consolider.

En 2019, un audit du fonctionnement administratif de l’IFAT marque le début d’une modernisation et d’une simplification administrative. La volonté du C.A est d’alléger au maximum la charge de travail des administrateurs liée à la gestion particulière des formations en AT afin de faciliter l’émergence de projets créateurs de valeurs pour les adhérents. C’est à ce titre que l’association fait appel à une secrétaire indépendante pour effectuer l’ensemble des taches administratives.

Parallèlement, le C.A dans sa volonté de diffuser l’Analyse Transactionnelle plus largement décide de relancer ses activités d’édition et de renforcer ces liens avec cairn.info pour la publication et la diffusion de notre revue auprès des chercheurs, universitaires et tout public intéressés par les sciences humaines et sociales .

L’IFAT développe ses relations internationales :

avec l’EATA (European Association for Transactional Analysis), à laquelle elle est rattachée et où deux déléguées la représentent
avec les associations francophones ASAT FR (Suisse romande) et ASSOBAT (Belgique)
avec l’association allemande DGTA.

Parmi les actions menées en commun : l’organisation de colloques et de congrès, l’organisation de sessions d’examens en français, la publication de la revue des AAT, le développement de l’AT francophone, la création et la diffusion de matériel pédagogique en Analyse Transactionnelle, des journées thématiques offertes aux adhérents…

De manière plus générale, la volonté actuelle de l’IFAT est de continuer à améliorer l’efficacité de ses actions, son fonctionnement et ses communication afin de renforcer les liens de l’association avec ses adhérents et de promouvoir l’Analyse Transactionnelle auprès du grand public