Bonjour à toutes et à tous,

 

Voici l’appel à Forum pour le n° 165  des AAT, à paraître en janvier 2019.

Martine Mainenti et François Vergonjeanne nous questionnent sur la signification que chacun d’entre nous donne au mot communauté : terme d’inclusion, à l’instar du community de nos voisins outre Atlantique? Ou bien, synonyme de communautarisme, d’exclusion? En ce qui concerne le forum des AAT, le comité de rédaction le voit comme une opportunité de créer une communauté inclusive et ouverte à tout un chacun qui respecte les quelques règles ci-dessous. Alors, si l’envie vous vient de nous rejoindre, bienvenue! Il suffit de nous envoyer votre contribution d’ici au 1 février 2019 dernier délai .

Merci de l’envoyer sous forme de fichier Word ou open office, à l’adresse mail : aatcomitelecture@gmail.com, en précisant en fin de votre texte vos nom, prénom, profession, lieu de résidence et s’il y a lieu, votre qualification AT (en contrat, CTA, PTSTA, TSTA, ainsi que le champ).

Le Comité de Rédaction vous rappelle les règles éditoriales qu’il s’est fixé pour ce FORUM:

  • Les contributions doivent rester à l¹intérieur du sujet du Forum.
  • Les contributions doivent se conformer aux principes éthiques définis par les institutions d¹AT (IFAT, EATA, etc).
  •  Les contributions doivent se limiter à 5000 caractères espaces compris.
  •  Le Comité de Rédaction se réserve la possibilité de choisir entre les textes proposés, en fonction des contraintes éditoriales.
  •  Les contributions doivent se limiter à 5000 caractères espaces compris.
  •  Le Comité de Rédaction se réserve la possibilité de choisir entre les textes proposés, en fonction des contraintes éditoriales.
  •  Les contributions doivent se limiter à 5000 caractères espaces compris.
  •  Le Comité de Rédaction se réserve la possibilité de choisir entre les textes proposés, en fonction des contraintes éditoriales.

 

FORUM 

 

Community ou communautarisme ?

 

Community ! Communauté. Voilà un terme que nous entendons, lisons et employons régulièrement.

Le dictionnaire français nous en donne les définitions suivantes : ensemble de personnes vivant en collectivité ou formant une association d’ordre publique, économique ou culturel. On trouve ainsi des communautés religieuses, des communautés nationales, des communautés linguistiques, ou la célèbre communauté européenne.

Mais le sens des mots varie d’une langue à l’autre. Allons voir un instant ce que l’on dit du terme de l’autre côté de l’Atlantique.

Les Anglo-saxons emploient le terme « communauté » de façon plus large. Une community est un groupe de personnes qui ont quelque chose en commun (the black community, the scientific community) et certains analystes transactionnels anglo-saxons l’utilisent plus souvent que nous, les Européens. Trudi Newton par exemple, pose les valeurs de l’AT comme point d’appui pour définir le contour de la communauté AT. Bill Cornell et Mick Landaiche développent le concept de Professional Learning Community, qui a émergé suite au travail de Peter Senge. Ils élaborent ainsi des modalités pour expérimenter des Communautés Professionnelles qui soutiennent effectivement les apprentissages.

Mais ce terme de « communauté » qui vise l’inclusion en a produit aussi un autre : celui de « communautarisme ». Ce néologisme, apparu dans les années 1980 en référence aux revendications de certaines minorités d’Amérique du Nord, est agité aujourd’hui comme un épouvantail dans nos démocraties. Le sens du mot « communautarisme » serait-il utilisé pour prôner l’exclusion tandis que le terme « communauté » viserait davantage à inclure ? La community attire-t-elle et/ou fait-elle peur ? Que révèle cette différence d’attitude entre les deux bords de l’Atlantique ?

 

Pour chercher à la comprendre, nous choisissons d’interpeller la communauté des lecteurs des Actualités en Analyse Transactionnelle en leur posant quelques questions.

  • Qu’est-ce qui vous pousse à faire communauté ? Quel est le sens de ces regroupements ?
  • Quel est l’intérêt d’une communauté pour l’environnement de ses membres ?
  • Peut-on parler d’une communauté d’analystes transactionnels, voire de plusieurs communautés ? Et si oui, qu’est-ce qui peut la (les) définir ?
  • Quels en sont les obstacles ?

Et vous, quel est votre point de vue sur cette notion de communauté ? Comment favorisez-vous l’émergence et aussi le maintien dans la durée de telles communautés ?

 

Dans l’attente du plaisir de vous lire et de découvrir tous les trésors de vos cadres de référence théoriques et pratiques.

 

Martine Mainenti

CTA-O

Lyon

France

 

François Vergonjeanne

CTA-E

Méré

France

 

APPEL À FORUM AAT « Community ou communautarisme ? »